L’excès se retrouvant au gouvernail du défi, j’ai décidé d’embarquer dans un périple outre-mesure, m’apportant sur le chemin de l’incommensurable. Me permettre d’aller au-delà du déjà-vu, abuser mon physique, m’élever dans un état moral inconnu. Encaisser des émotions puissantes, plus que moi. Vivre.

Car vivre commence par aller au bout du moi-même, m’élancer plus loin, parvenir à relever, ressentir mes sens, me faire vibrer. Rencontrer l’émotion à fleur de peau. Encapsuler la joie, la peine, la réussite, l’échec, au sein d’une ride de bécyk.

Car j’ai appris que dans la vie y’a pas de secret. Les efforts se récompensent en watts. Tu es aussi fort que les kilomètres que tu parcoures. Tu auras beau les structurer dans tous les sens, pèsent sur les pédales, souvent, pis tu vas t’améliorer. J’aime pas me casser le becyk avec l’entrainement. Je #ride.

Nouveau terrain de jeu pour les lunch ride hivernale #groslouis #fatbike

J’aime dire que je suis maintenant 8000 km fort. Depuis Janvier, le bitume a vu du Geoffroy en masse, beau temps, mauvais temps. En fait, 245 h de bitume, gravel, neige, bouette et glace. Le 29 juillet, je m’apprête à encapsuler la moitié de tout ceci en moins de 10 jours. Pourquoi ? La logique élucide rarement ce type de décision, mais seulement le goût d’aller à la rencontre d’un monde à découvrir. Me faire un Jacques Cartier à pédale des temps modernes.

On commence les Strava tôt au Québec

Parce que hier encore j’avais 20 ans, et qu’à 30 ans, on sent le besoin de revaloriser l’aventure, le plaisir de la ride, l’intensité du voyage. Jumelé à l’insécurité de se lancer dans un tel défi : 3800 km – 65 000m de dénivelé. 1.2.3 GO, 4 check points, 1 ligne d’arrivée. À grand coup de 400-450 km par jour, ça dépasse largement l’accompli. 300 participants qui partiront le 29 juillet à 22:00 dans le Kappelmuur @ 12% de pavés sur 1 km. Il en restera 3799! La beauté : 300 histoires, 300 itinéraires, 300 façon de vivre cette aventure. 300 façons de se préparer.

Leadout train à Taipei pour notre nouvel ami Taiwanais

Parce que la ride apporte une liberté, permet de VOIR et ça me rend heureux. Simple patte d’ours à deux roues, je vais conquérir les landes, les Alpes, les montenegro, les europes. Espérons que labeurs sachent tirer leurs épines du pneu.


8 Comments

  • Méchant défi Geoffroy !!! Hâte de suivre tes histoires et d’analyser tes rides sur Strava.

  • C’est percutant de sens. Keep going!

  • Je suis sans mot devant Ze poèt à Becyk! Go team gris! Take care! b. (Je #ride)

  • Go patte d’ours! Rend moi fier d’être un pretzel!

  • Wow! tout un défi. Bien hâte de suivre ton périple. Bonne ride!!!

  • Let’s go Geoffroy! T’es une légende vivante du cyclisme québécois. On va suivre tes rides avec intérêts. Pousse fort sur les pédales !

  • Raphaël Loubier-Jacques juillet 28, 2016 at 2:13

    PEDALE Geoff pedale! Envol toi tel une pégase sur 2 roues!!

  • ALLEZ GEOF, GO, ATTAQUE!!!

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *